Infogrames

L'affaire...

Cet article sera bientôt remis au goût du jour et complété, patience ^^
Raymond Pardon était un brave type. Trop brave. Et pour n'avoir pas su se battre, il vient de passer six ans de sa vie en taule pour un hold-up qu'il n'a pas commis. Il a perdu six ans de sa vie et Mylène, la seule femme qu'il ait jamais aimé.
Qui l'a impliqué dans cette affaire ? Pour remonter la filière et vous disculper, vous devez effectuer vos recherches dans sept villes d'Europe : Barcelone, Paris, Cannes, Rome, Amsterdam, Hambourg et Londres. Vous êtes tour à tour un truand ou un journaliste. Vous menez l'enquête obstinément malgré les mensonges et les tueurs à gages. Quelqu'un doit payer !


Voici l'accroche de ce jeu d'Infogrames paru en 1986 sur MSX2, qui vous résume bien l'ambiance : polar, enquête, série noire. Derrick, Maigret, Nestor Burma et Colombo n'ont plus qu'à aller se rhabiller, Raymond Pardon va leur prendre la vedette ici !

Ce petit bijou constitue une rareté à plusieurs niveaux :
- C'est un jeu français sur MSX2 (qui doivent se compter sur les doigts de la main).
- C'est un jeu qui exploite le SCREEN 8 en 256 couleurs, avec des digitalisations très réussies pour les visages des protagonistes du jeu et les différents déguisements de Raymond.
- Un des rares jeux pour lequel l'emploi de la souris est très utile !
- C'est un jeu qui de mémoire d'homme n'a jamais été mené jusqu'à son terme !! Mais l'équipe de MSX Village travaille de toutes ses forces pour être les premiers à fournir une solution aux joueurs désespérés ! EDIT du 18/02/20 : après 34 ans de recherches intensives, et les derniers efforts de votre serviteur et surtout de Walter pour le final, la solution a enfin été trouvée : vous pouvez la consulter en cliquant sur ce lien

Le lancement du jeu vous permet d'emblée d'admirer la qualité de digitalisation. Vous avez un mur de briques rouges fracassé sur la gauche par une grosse berline type voiture de gangsters de la Prohibition, et une carte de l'Europe sur la droite. Deux clics, et l'aventure commence !


L'écran titre



Le cadre de votre aventure restera le même pendant tout le jeu : un fond en briques, une fenêtre d'action à gauche, une fenêtre d'inventaire-déguisement-destination à droite.
Vous commencez automatiquement à Paris, dans un bar plutôt louche ou un seul client en chapeau et imperméable reste attablé sur la droite, tandis que vous faites un dernier bilan de ce que vous avez en votre possession sur votre propre table.


Le bar où vous commencez l'enquête



A partir de là, vous avez la possibilité de vous déplacer dans 7 villes d'Europe pour mener à bien votre enquête. Vous aurez une jolie carte postale de chaque ville lors de votre arrivée dans celle-ci, soulignant encore le bon travail graphique de ce titre. Chaque ville possède des endroits particuliers à visiter, qui seront disponibles immédiatement, ou que vous devrez débloquer au cours de votre enquête. En règle générale, pour chaque ville, il y a un distributeur d'argent (sauf Paris ou c'est un café un peu louche), et 3 lieux spécifiques à chaque ville visitée (comme le port de Barcelone, les quais d'Amsterdam, ou le Moulin Rouge à Paris, etc). Ces différents lieux sont symbolisés par des icônes, sous la fenêtre d'action à gauche. Par exemple, les distributeurs ou le café parisien seront représentés par une table avec un cendrier encore fumant.

Votre but est de faire parler le maximum de personnes, afin de retrouver votre ex-femme et la personne qui vous a fait envoyer en prison. Les personnes à qui vous pouvez parler sont représentées par des ombres noires. Pour ce faire, vous pouvez utiliser certains objets en votre possession (un pistolet braqué sur la tempe est plus efficace parfois pour faire parler...), et aussi différents déguisements : vous pouvez rester vous-même, ou prendre un look de petit truand, clope au bec et lunettes de soleil, de caïd de la mafia, costume chic et chapeau, ou de journaliste, le crayon et le calepin à la main. Vous accèderez à l'une et l'autre de ces possibilités en cliquant respectivement sur les briques jaunes et vertes, en haut à droite de votre écran de jeu. Attention cependant aux objets ! Lorsque vous les prenez en main, ils sont représentés en bas à droite. Si vous cliquez sur leur représentation, vous les jetez. Et croyez-moi, il y a certains objets qu'il ne vaut mieux pas jeter !


Interrogatoire dans un quartier chaud parisien




Vous choisissez l'apparence du petit truand




Pistolet au poing, vous faites parler cet individu !




Vous entrerez alors dans les méandres de la pègre européenne, où se côtoient truands minables, stars de cinéma, hommes politiques et autres caïds. A vous de démêler les nœuds dans les relations qu'ils entretiennent et leur implication dans votre condamnation.

Outre un visuel, des musiques et une interface de jeu plus qu'agréables, L'affaire reste malgré tout critiquable sur plusieurs points :
- Pas de réel cheminement logique dans l'enquête, on progresse à tâtons, en testant toutes les possibilités, sans vraiment savoir les tenants et aboutissants. On progresse parfois à l'aveuglette, tentant tout et n'importe quoi. Le résultat est qu'au final, personne n'a jamais pu finir le jeu !
- Trouver des objets sur l'écran relève parfois de l'exploit de haute volée, tant la précision du clic est nécessaire. Cela s'avère très agaçant, et on perd énormément de temps à tester tout l'écran d'action pour trouver un objet.
- Pas ou peu d'indices pour progresser et trouver les objets nécessaires à l'enquête. Comme pour le scénario, on les trouve presque par hasard !

L'affaire est donc un très bon jeu, avec un thème trop rarement utilisé dans les jeux vidéo qui est le polar, mais très difficile d'accès. Il faut vraiment s'accrocher et être plus qu'acharné pour arriver loin et c'est assez dommageable pour un jeu qui présente autant de qualités à la base. Son scénario est excellent mais reste décousu voire capillotracté selon la manière dont on aborde l'enquête.
Cette page a été vue 3681 fois